Financer sa formation quand on est dirigeant de TPE/PME

17 mai 2022

Vous êtes dirigeant de PME/TPE, entrepreneur et vous souhaitez vous former. Comment ? Voyons cela en détail

Vous êtes chef d’entreprise, pourquoi vous former ?

Dans le milieu de la formation, celle des salariés est régulièrement évoquée. Pourtant, la formation des dirigeants de PME/TPE est également essentielle. Un entrepreneur bien formé favorise ses chances de réussite en acquérant ou développant de nouvelles compétences.

Les sujets sur lesquels le chef d’entreprise doit se tenir à jour sont extrêmement nombreux. Nous n’en citons qu’une infime partie, essentiels pour le dirigeant, tels que la finance et comptabilité, les règles et normes juridiques ou encore les suivis de tendance de marché.

Malheureusement, vous vivez souvent la formation comme une contrainte chronophage et coûteuse. De plus, vous êtes mal renseignés sur la formation à choisir, avec quel organisme, via quel média ? Faisons le point.

Les travailleurs non salariés cotisent auprès de l’URSSAF, quelquefois sans le savoir, pour leur formation professionnelle. Or cette cotisation, noyée parmi d’autres, passe inaperçue et les entrepreneurs ignorent qu’elle leur ouvre un droit.

Ainsi, vous pouvez prétendre à des formations que vous soyez travailleur dirigeant de société, travailleur indépendant ou repreneur d’entreprise. Bien se former passe par la définition de plusieurs éléments.

Les facteurs à déterminer pour choisir sa formation

Vous avez probablement fait face à ce dilemme très vite : le nombre de formations proposées est très élevé. Que cela soit par des organismes publics ou bien par des organismes de formation privés.

 

Nous vous proposons, pour cela, de définir plusieurs éléments en amont :

 

  • le type de formation souhaité (présentiel, à distance, en collectif ou individuel….)
  • la durée de la formation (à la journée, 100 heures, 300  heures…)
  • le rythme de la formation  (tous les jours, une fois par semaine, une semaine consécutive…)
  • votre niveau de connaissances dans le domaine visé (cela définira le niveau attendu de la formation que vous choisirez)
  • le coût de la formation

Les moyens pour financer sa formation

Le Fonds d’Assurance Formation

Nous avons parlé plus haut du statut de travailleur non salarié (ou TNS).

Si vous êtes dans ce cas, vous participez obligatoirement au financement de votre formation par le biais d’une contribution spécifique auprès d’un organisme collecteur. Ces contributions sont versées par le fonds d’assurances formation (ou FAF).

Il existe 3 FAF différents :

  • le FIFPL pour les travailleurs indépendants exerçant une activité libérale
  • l’Agefice pour les dirigeants non-salariés du commerce, de l’industrie et des services
  • le FAFCEA pour les artisans non-salariés

La participation financière varie selon le fonds. Dans le cas du FIFPL, elle est plafonnée à 750 € par an, pour l’Agefice à 3500€ et enfin à 2350€ pour le FAFCEA. Pour obtenir un financement, le dirigeant d’entreprise doit adresser un dossier de demande de prise en charge à son FAF.

Attention, certains fonds vous obligent à déposer votre dossier un mois avant le début de la formation. De plus, la prise en charge du FAF est versée à l’issue de la formation. Vous devez donc vous acquitter du coût de la formation au préalable.

Le Compte Professionnel de Formation (ou CPF)

Sinon, vous avez également la possibilité de mobiliser votre compte professionnel de formation. Si vous êtes/étiez à temps plein, ou au moins à mi-temps, l’alimentation de votre compte se fait à hauteur de 500 € par année de travail jusqu’à atteindre 5 000 € maximum.

Vous pouvez donc débloquer ces fonds pour financer votre formation. Pour cela, il faut créer un compte sur Moncompteformation, puis remplir un dossier de demande de financement.

Les aides de l’État pour financer sa formation

Les entreprises, quelles que soient leur forme et la nature de leur activité, qui sont imposées selon un régime réel, peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt pour la formation de leur dirigeant.

Ainsi, si la formation que vous visez reste trop chère, vous pouvez obtenir une ou plusieurs subventions pour en payer tout ou partie. Pour cela, il vous faudra prendre contact avec  votre Chambre des Métiers ou votre Chambre de Commerce pour demander si la  formation entre dans le cadre d’une subvention.

Toutes les formations ne sont pas prises en charge par le FAF ou le CPF. Dans ce cas, il est possible de récupérer une partie de cette dépense sous forme de crédit d’impôt.

Son montant dépend du nombre d’heures de formation suivies. Pour le déterminer, multipliez le nombre d’heures de formation (dans la limite de 40 heures par an) par le taux horaire du SMIC au 31 décembre de l’année au titre de laquelle est calculé le crédit d’impôt (10,57 €). Soit un avantage fiscal maximal de 422,8 euros.

Bonne nouvelle ! Afin de faciliter l’accès à la formation des dirigeants, le montant du crédit d’impôt est doublé pour les micro-entreprises (moins de 10 salariés, chiffre d’affaires annuel ou total de bilan n’excédant pas 2 M€) au titre des heures de formation effectuées du 1er janvier 2022 au 31 décembre 2022.

Pour 2022, il devrait donc être plafonné à 838 € (419 € x 2), à actualiser en fonction du Smic horaire brut qui sera en vigueur au 31 décembre 2022. Sachant que pour bénéficier du crédit d’impôt, vous devez remplir une déclaration n° 2069-RCI, dans le même délai que la déclaration de vos résultats.

Pour commencer il vous suffit juste de nous écrire

Demander des informations

Contactez nous pour en savoir plus sur cette action de formation

Nous contacter

Positionnez l’un de nos experts pédagogiques sur votre parcours de formation.